L’Hirondelle rustique (Hirundo rustica)

 Hirondelle rustique 01

Identification :

L’Hirondelle rustique, également appelée Hirondelle des cheminées, est la plus commune de nos Hirondelles, tout le monde la connait et la reconnait. De silhouette svelte et fuselée, c’est un oiseau gracile et aérien qui ne peut être confondu qu’avec d’autres Hirondelles.

Le corps de l’oiseau est fin et allongée, les ailes longues, recourbées et pointues, sont taillées pour le vol. La queue fourchue, très échancrée est munie de 2 longues plumes appelées filets, est très caractéristique de l’espèce.

Ces filets sont plus longs chez le mâle que chez la femelle, et joueraient un rôle dans la parade nuptiale : plus les filets sont longs et fins chez le mâle et plus il a de chance de s’accoupler avec une femelle.

L’Hirondelle rustique arbore un manteau noir/bleu très sombre aux reflets métalliques sur le dessus et blanc net sur le dessous. La gorge et le front sont rouge brique.

Les pattes sont très courtes et à peine visibles. Le bec est fin et large à sa base, idéal pour happer les insectes en vol.

Chez les juvéniles les couleurs sont moins franches : on constate l’absence de reflets métalliques sur la robe supérieure et le front et la gorge ne sont pas rouge brique mais plutôt rouille clair. La queue est nettement moins développée.

L’Hirondelle rustique est une virtuose de l’acrobatie aérienne. Son vol est un enchainement très fluide de virevoltes gracieuses et rapides. Ses ailes fines et recourbées (rappelant celles des Faucons Pèlerin et Hobereau, autres spécialistes de la chasse aérienne) ainsi que sa queue très longue lui confèrent une maniabilité en vol extraordinaire mais nécessaire pour pourchasser ses proies favorites : les insectes volants.

L’Hirondelle rustique est populaire pour plusieurs raisons :

  • sa familiarité, elle niche en effet à proximité de l’homme
  • son vol gracieux et son chant gai
  • son utilité, elle consomme des milliers d’insectes nuisibles chaque année
  • son arrivée annonciatrice du printemps

C’est un oiseau grégaire qui niche en colonie allant de quelques couples à plusieurs dizaines d’individus. Les nids peuvent être collés les uns aux autres. Avant le départ en migration les Hirondelles rustiques se regroupent par centaines voire milliers dans les roselières. Ces dortoirs communautaires leurs assurent une certaine protection contre les prédateurs.

Elle mesure entre 17 et 21cm de long dont 3 à 7cm pour les filets (Selon le sexe). Les juvéniles ne dépassent pas 15cm. Un adulte pèse entre 17 et 21gr pour une envergure de 31 à 34cm.

Dans la nature sa longévité ne dépasse guère quelques années : 3 à 5 ans en moyenne.

Chant de l’Hirondelle rustique :

L’Hirondelle rustique est très bavarde, elle lance souvent des cris en vol et à l’approche du nid pour prévenir ses jeunes. On peut entendre son chant lorsqu’elle se pose sur un fil électrique ou un poteau, c’est un gazouillis gracieux entrecoupé de claquements de bec.

 

 

Habitat & répartition :

En France on la rencontre surtout dans les villages et les habitations isolées de campagnes. Sa présence requiert des bâtiments pour nicher, des mares ou grandes flaques pour ramasser de la boue (pour construire son nid), de grandes étendues d’eau pour s’abreuver (l’Hirondelle rustique boit en vol en rasant la surface de l’eau), et bien entendu beaucoup d’insectes.

Pour tous ses besoins l’Hirondelle rustique est peu présente en ville. Elle préfère la campagne et ses grands espaces ouverts: pâtures, rivières et étangs, son bétail qui attire les insectes et les fermes qui lui offrent des étables et écuries pour bâtir son nid.

Elle est présente sur tout le territoire français à l’exception des grandes zones forestières, des hautes montagnes (Elle ne monte pas au-dessus de 1500m) et des zones désertées par l’homme.

Migration :

C’est bien connu, l’Hirondelle rustique est un oiseau migrateur qui arrive en Europe début Avril pour se reproduire et nous quitte vers début Septembre. Elle est présente dans toute l’Europe (Sauf en Islande) et même en Amérique du Nord et Centrale.

La migration hivernale les emmène en Afrique tropicale sub-saharienne, soit un trajet allant de quelques milliers de kilomètres pour les moins courageuses à près de 10000km pour celles qui hivernent en Afrique du Sud.

Les vols de migration se font à basse altitude ce qui permet aux Hirondelles de s’alimenter en route. Les 2 obstacles majeurs de leur voyage sont la traversée de la mer Méditerranée mais surtout celle du Sahara. La migration sert de sélection naturelle : les individus les plus faibles (Trop jeunes, trop vieux, malades) meurent et les plus résistants pourront se reproduire.

Durant leur voyage les haltes se font dans les roselières où les Hirondelles rustiques chassent et dorment en prévision des traversées qui les attendent.

C’est la disparition des insectes à l’automne qui oblige les Hirondelles à quitter le continent européen pour rejoindre l’Afrique où les insectes pullulent.

On a longtemps pensé que les Hirondelles passaient l’hiver enfouies dans la vase des roselières où elles se rassemblent avant le grand départ (Aristote ne pouvant s’expliquer leurs disparitions soudaines c’était imaginé qu’elles hivernaient dans la vase comme les batraciens). C’est Buffon au 17e siècle qui songea à la migration.

Reproduction & nidification :

Les Hirondelles rustiques reviennent en Europe au début du mois d’Avril. Les mâles s’attèlent rapidement à trouver une partenaire en chantant à proximité d’un potentiel site de nidification. Une fois la compagne séduite par ses gazouillis une rapide parade nuptiale a lieu : c’est une poursuite aérienne entre les 2 partenaires.

Le jeune couple cherche ensuite un site de nidification, de préférence un nid à retaper qu’un nid à construire.

Le nid des Hirondelles (Rustique, de fenêtre et Rousseline) est un chef d’œuvre de maçonnerie. Aucun autre oiseau de nos contrées n’utilise cette technique de construction si caractéristique de ces espèces.

Construit par le mâle et la femelle, le nid est une demie coupe de torchis mêlant boue séchée et brins d’herbe fixé dans un angle mûr/plafond d’un bâtiment agricole (étable, écurie), d’une dépendance, d’un garage, etc.

La coupe interne est garnit de plumes et de crins de bétail pour accueillir confortablement les oisillons.

La construction du nid dure environ 1 semaine complète. Fin Avril vient la ponte des 4 à 5 œufs, en moyenne, blancs pointillés de rouge brique que la femelle couve presque seule durant environ 2 semaines.

Après l’éclosion les coquilles sont jetées par-dessus bord. L’observateur retrouvera alors facilement ces petites coquilles au sol à la verticale du nid (Souvent sur le tas de crottes venant du même nid !).

Les jeunes sont nourris pendant environ 3 semaines (+/- 3 jours) selon les disponibilités alimentaires. Les Hirondelles rustiques sont très sensibles aux aléas climatiques (pluie, froid) impactant leur alimentation (pullulation ou pénurie d’insectes) et donc leur survie.

Le nombre d’œufs est généralement fonction du potentiel alimentaire de la saison, la nature est bien faite. Mais il arrive qu’en cas insuffisance soudaine des ressources, les parents n’hésitent pas à sacrifier un ou plusieurs œufs ou oisillons pour assurer la survie du reste de la famille. Il vaut mieux perdre la moitié de la nichée que toute la nichée.

Les oisillons quittent le nid vers 3 semaines tout en restant dépendants de leurs parents pour la nourriture. Ils apprennent la chasse aux insectes en imitant leurs parents.

Les Hirondelles rustiques font généralement 2 nichées par an.

Nourriture :

Les Hirondelles rustiques sont exclusivement insectivores. Elles chassent en vol toutes sortent d’insectes volant : fourmis ailées, pucerons, taons, mouches, papillons, hyménoptères (guêpes, bourdons, abeilles), etc. L’Hirondelle est donc un précieux auxiliaire des agriculteurs en détruisant d’innombrables insectes souvent nuisibles et en évitant leur prolifération.

Elles suivent souvent les troupeaux de bétails qui eux-mêmes attirent les insectes.

Elles boivent également en vol en rasant la surface d’étendue d’eau calme.

Termes de recherche:

  • hirondelle rustique (1)
  • hirondelle rustique reproduction (1)
  • mesange hirondelle (1)
  • quand repart l hirondelle (1)
  • queue de l\hirondelle utilité (1)

3 réflexions au sujet de « L’Hirondelle rustique (Hirundo rustica) »

  1. Francine Robin

    Hello j ai trouver un petit oisillon au sol qui tournait en rond qui me semblait perdue je l’ai ramasser mi dans une boite et lui
    donne à manger il a des plumes de grande ailes longues et fines grises avec un peu de blanc quand il dort elles sont plus
    longues que sont corps j espère le sauvé ça fait 2 jours quel sorte d oiseaux. …..je sais pas merci de n aider

    Répondre
  2. Myrda Florence

    Bonjour,
    Depuis deux une jolie hirondelle rustique vient taper sans relâche a mes fenêtres !J’avoue que j’ignore ce comportement ? De plus, Elle ne semble pas farouche !Que cherche -t-elle ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *