La Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)

Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) en hiver

Identification :

La Mésange bleue est la mésange la plus commune en France avec la Mésange charbonnière. On la rencontre en effet partout dans les jardins et les parcs de nos villes et villages mais également dans des milieux plus sauvages comme au cœur de nos forêts.

C’est un petit passereau vif tant par ses couleurs que par son comportement. Sa livrée jaune et bleu vif la rende facilement reconnaissable. Et ses habitudes familières peu farouches vis-à-vis de l’homme en font un des oiseaux les plus connus des français.

L’hiver venu la Mésange bleue se déplace bruyamment en petite bande de 3 à 5 oiseaux dans les arbres à la recherche de nourriture. Cette Mésange évolue souvent avec la Mésange charbonnière. Lorsqu’elle cherche des insectes dans les arbres il n’est pas rare de la voir pendue la tête en bas pour inspecter le dessous des branches.

Son vol est onduleux, alternant vol battu et vol plané.

La Mésange bleue est une petite Mésange, elle mesure 11 cm de long et pèse entre 9 et 12 gr.

Chant de la Mésange bleue:

Habitat & répartition :

La Mésange bleue est présente partout en France et en Europe. Elle ne réclame que des vieux arbres feuillus pour sa nidification. On la rencontrera donc dans les milieux ouverts semi-boisé : jardins, parcs, vergers, haies, bocage, et les milieux boisés : bosquets, bois, forêt de feuillus. C’est un oiseau sédentaire.

La Mésange bleue n’affectionne guère les forêts de conifères et ne monte pas à plus de 1200m en montagne.

Reproduction & nidification :

Comme toutes les Mésanges de la famille des Paridés, la Mésange bleue est cavernicole. Elle niche de préférence dans un trou d’arbre dans un vieux feuillus, voir dans un trou de mur ou dans tout sorte d’objet humain pourvu qu’on y trouve des trous et des anfractuosités (Vieilles voitures, tubes creux métalliques, pompe à eau manuelle, gouttière, derrière des volets, dans une boite aux lettres abandonnée…).

Sachez également que la Mésange bleue adopte très facilement les nichoirs en bois mis à sa disposition dans votre jardin.

Une fois le site de nidification choisit vers la mi-avril, le couple confectionne un nid de mousse et de brindilles. La coupe intérieure est très douillette : elle est garnie de nombreux plumes et de poils pour accueillir les oisillons.

Un ornithologue français, Marcel Lambrechts, a étudié un groupe de Mésanges bleues en Corse, et plus précisément les espèces végétales utilisées pour la construction des nids. Il apparait que dans la totalité des nids analysés les Mésanges bleues avaient bâtit leur nid avec, en partie, des plantes odorantes comme la lavande et la menthe. Or, il s’avère que ces plantes contiennent des composés phénoliques comme le camphre ou l’eucalyptol qui ont des propriétés fongicides, bactéricides et insecticides.

Les Mésanges bleues recherchent donc des plantes aux vertus thérapeutiques pour éviter que leurs oisillons soient infestés de parasites durant leur séjour au nid.

Pour sélectionner ces plantes les Mésanges bleues ont nécessairement dû utiliser leur odorat, sens dont on doutait encore de l’existence chez les petits oiseaux il y a peu.

L’expérience fut faites uniquement sur les Mésanges bleues mais il y a fort à parier pour que tous les passereaux fassent de même. Du côté des rapaces, des spécialistes ont émis l’hypothèse que les rameaux verts qui tapissent les aires ont la même fonction assainissante que les plantes aromatiques des nids de Mésanges.

Les couples de Mésange bleue font 2 nichées par an. La 1ère entre fin avril et mai et la seconde courant juin.

Le mâle Mésange bleue effectue une parade nuptiale pour attirer et séduire une femelle. Il vol en glissé vers le nid pour y inviter la femelle puis lui offre de la nourriture, la femelle adopte alors une position de quémandage typique des juvéniles : les ailes baissées et le bec ouvert.

Lors de l’offrande le mâle adopte lui aussi une position caractéristique de la parade amoureuse, il déploie ses ailes et les fait trembler. Toute la parade est accompagnée de nombreux cris du couple.

La femelle pond entre 6 et 12 œufs blancs tachetés de marron clair qu’elle couve seule pendant 14 jours. Elle est alors nourrie pas le mâle. Puis les oisillons éclosent. Ils restent au nid pendant environ 3 semaines puis s’envolent aux alentours du nid. Ils sont encore nourris par leurs parents pendant 1 semaine puis s’émancipent.

Le nombre d’œufs pondus est directement lié à la disponibilité des ressources alimentaires: peu de ressources, faible ponte.

La stratégie de survie de l’espèce est donc basé sur la quantité plus que sur la qualité car la longévité des Mésange bleue dépasse rarement 5 ans.

Nourriture :

La Mésange bleue est un oiseau insectivore, elle consomme à la belle saison un grand nombre de larves, d’araignées et d’insectes en tout genre.

A l’automne son régime alimentaire change vers les graines, les petites baies et les bourgeons des arbres fruitiers, les fruits mûrs.

La Mésange bleue apprécie particulièrement les mangeoires à graines et les boules de matières grasses en hiver. En effet cette Mésange n’étant pas farouche, elle s’approche des habitations et n’est pas effrayée par les objets humains.

On peut facilement égayer son jardin en hiver et rendre service à ces petits oiseaux en disposant des graines dans une mangeoire ou à même le sol.

Termes de recherche:

  • mésange bleue (188)
  • Mésange Nombre de Race (139)
  • mésange bleu (90)
  • mésanges bleues (18)
  • ou dorment les mésanges (17)
  • mésange bleue en hiver (16)
  • mésange bleue fait son nid au avril (9)
  • quand nichent les mésanges (3)
  • la mesange le changement de forme en hiver (2)
  • combien de nichés font les mesanges bleues par an (2)
  • où dorment les mésanges en hiver (1)
  • a quelle epoque nichent les mesanges (1)
  • où dorme les mésange (1)
  • ou dorment les rouge-queu (1)
  • ou la mesange fait son nid (1)

18 réflexions au sujet de « La Mésange bleue (Cyanistes caeruleus) »

  1. Dennis MY

    Nous habitons près de Benodet Finistere nous avons remarquer une absence de mésanges bleue cette année .
    Pourquoi ? C’est vraiment la premiere année sans mesange .
    Merci pour une reponse

    Répondre
    1. ParusMajor Auteur de l’article

      Bonjour,
      Avez-vous remarqué un changement particulier dans votre environnement cette année? Un nouveau voisin avec un chat par exemple… Ou tout simplement la venue d’un prédateur naturel comme l’épervier dans votre jardin.
      Outre la prédation les mésanges sont sensibles à certaines maladies aviaires comme la poxvirose (surtout la Mésange charbonnière), mais ce virus n’a pas été plus virulent cette année que précédemment.
      Les familles de Mésanges bleues de votre jardin ont peut-être été malchanceuses cette année…
      Quoiqu’il en soit le meilleur moyen d’attirer les Mésanges est de placer une mangeoire avec des graines de tournesol ainsi qu’un nichoir dans votre jardin et en quelques jours les Mésanges devraient revenir !

      Répondre
  2. Petitjean

    bonjour, j’ai trouvé une petite mésange bleue tuée par un chat au pied de l’arbre où il y a des oisillons car je les entends piailler. Est-ce que les oisillons sont nourris par le couple d’oiseaux ou seulement par la mère, le père?? J’ai peur que les oisillons meurent et je surveille pour voir si le deuxième oiseau vient les nourrir, sinon que faire. Les petits sont dans un tous d’un tronc d’arbre donc inaccessibles.
    Merci de votre aide et réponse.
    Nath.PET

    Répondre
    1. ParusMajor Auteur de l’article

      Bonjour,
      Les 2 parents nourrissent les jeunes. Si ils sont avancés en âge ils devraient pouvoir s’en sortir !

      Répondre
      1. Petitjean

        Merci de votre réponse,
        J’ai entendu les oisillons 2 jours environ, je n’ai pas vu d’oiseau prendre le relai et au bout de 3 jours une odeur nauséabonde sortait du tronc , je pense que les petits sont morts. Peut être que l’autre oiseau a aussi été tué car il faut dire que le trou du tronc était assez bas, en se mettant sur les pattes arrières un chat avait la tête au niveau du trou…..voilà la petite histoire se termine mal.

        Répondre
      1. verchere caroline

        suis un peu embétée 4 oisillons peut etre 6 livré a eux meme pas de plumes et plus de parents pas les yeux ouvert …j ai attendu 3 heures avant de craquer et de leurs donné a mangé croquettes bien gonflé d
        eau et paté de mon chat ca fait deux tournées de bouffe ca se passe bien mais comment faire cette nuit ils sont dans une cabane sur ma terrasse j ai chassé plusieurs fois la maman mais elle a voulu faire ses oeufs ici et ce matin un de mes chat a attrapé la mere j en suis malade mais j ai donc attend 3 heure que le papa arrive les yeux fixé a la niche et rien il fait plus de 30 ° j ai donc decidé d ouvrir pour voir ouy ils en etaient donc toutes petites plumes sur les ailles j en pense que ca fait 8 jours qu ils sont nés j ai 3 oisillons qui on fait leurs besoins donc j ai fais comme la maman jeté dehors du nid que dois je faire pour la nuit ??? il est 14 heurs 30

        Répondre
  3. pesquier

    Bonjour, j’habite en appartement au 2e et
    dernier étage. Depuis 3 jours, nous sommes réveillés le matin par une mésange bleue qui toque aux carreaux en se projetant vers les vitres. Elle n’a pas l’air de se faire mal et ne semble pas effrayée de nous voir. Que signifie ce ballet ? Ca dure toute la journée, même si elle disparait régulièrement pour réapparaitre de plus belle !
    Merci pour votre réponse, Aude.

    Répondre
    1. BRETEAU

      Elle adore les boules de graisses vendues en jardinerie, surement que quelqu’un lui a donné déjà à manger.
      les mésanges ne sont pas farouches.
      elles aiment aussi la margarine.

      elle demande à manger, elle est insectivore

      bonne journée

      Répondre
  4. SOUPIZET

    j’ai placé un nichoir concocté pour elles, et ça marche!
    après avoir suivi attentivement la préparation de leur nid et les allées et venues du couple pour apporter mousses et autres… , je constate aujourd’hui que c’est le calme qui règne autour du nid avec seulement un passage le matin ; j’espère que la femelle couve et que bientôt le balai du couple reprendra pour nourrir sa nichée!

    Répondre
  5. Trianon

    Tous ces commentaires sont sincères, actuellement j’ai une couvée de bleues et une autre de charbonnières, les bleues ont commencé le nourrissage des petits aujourd’hui par contre chez les charbonnières il semble que la femelle est occupée à couver, seul quelques mouvements sont remarqués et ce doit être le mâle qui va faire le marché pour sustenter la mère au foyer! Dans un monde de brut s’est tout simplement merveilleux de voire dans la nature de si bons comportement. M.N.

    Répondre
  6. GERARD

    Bonjour,

    Après avoir perdu trois précédentes nichées, pour cause, soit de froid trop intense en avril, soit pour avoir été derangées par une tourterelle, et enfin par accident d’un parent fracassé contre la vitre, il semble que cette année soit enfin la bonne, pour une nichée de mésanges bleues ! En Belgique, le temps n’est pas toujours très favorable à cette période de l’année, les nuits étant parfois glaciales et peu propices aux oisillions fraîchement éclos. J’ai pourtant cru encore au pire, au vu du temps plus qu’hivernal que printannier, avec le retour des chutes de neige au pire moment, celui de la ponte. Comme de fait, après avoir pondu un seul oeuf, les parents semblaient avoir abandonné une fois de plus le nid ….. L’oeuf ayant été mange, en fin de compte, par le couple ! Mais, à ma grande surprise, et alors que j’ai pu lire sur le web que les mésanges bleues pondaient un oeuf par jour, au bout de 4 jours d’interruption totale, sans fréquentation du nid, que j’avais pris la peine d’isoler davantage, j’ai découvert 10 nouveaux oeufs deposes au fond du nid. Comment expliquer ceci ? Personnellement, je ne vois pas 36 explications. Compte tenu des conditions hivernales exceptionnelles, le couple a volontairement interrompu la ponte, attendant des jours meilleurs, et ont recommence leur travail sitôt le beau temps de retour ! Si c’est le cas, bien vu de leur part, mais voilà qui contredit ce que j’ai pu lire sur ce site, en matiére de ponte.

    Répondre
  7. Clément B.

    Bonjour,
    Je suis à la recherche d’une photo du type de celle qui est présentée sur cette page, avec un adulte nourrissant des jeunes dans une cavité d’arbre têtard pour une exposition sur les oiseaux des haies que nous sommes en train de réaliser au Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres. Je voudrais savoir si vous seriez d’accord pour que nous l’utilisions ? Nous créditons bien évidemment toutes les photos que nous utilisons.

    Bien cordialement

    Répondre
  8. Berlherm

    J’ai observé que la femelle comme le mâle fait vibrer ses ailes, et ils font cette vibration pendant tout le nourrissage des petits très souvent quand ils se rencontrent lors des aller-retour incessants. C’est aussi vrai pour les mésanges charbonnières.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *