La Mésange noire (Periparus ater)

Mésange noire (Periparus ater) dans la neigeIdentification :

La Mésange noire est une petite Mésange, de la taille de la Mésange bleue, et ressemblant (surtout la tête) à la charbonnière. Elle se distingue des Mésanges nonnette et boréale par sa tête plus noire : calotte, bavette, collier noirs avec les joues blanches comme la charbonnière. Signe distinctif, elle arbore une tache blanche allongée sur la nuque.

Pour le reste du corps les parties supérieures sont gris ardoise avec 2 bandes blanches sur les ailes, et les parties inférieures sont gris clair.

La Mésange noire se déplace rapidement d’arbre en arbre à la recherche de nourriture, parfois seule, parfois en bande de quelques individus mêlés à d’autres passereaux comme les Roitelets et d’autres Mésanges, elle est très sociale. La Mésange noire mesure entre 10 et 11cm de long pour un poids d’environ 9gr. Sa longévité ne dépasse pas quelques années.

Chant de la Mésange noire:

Habitat & répartition :

La Mésange noire est inféodée aux massifs forestiers de conifères (Pinèdes, Sapinières), et elle ne s’en éloigne guère. Si elle habite une forêt mixte (Feuillus et résineux) elle cherchera la proximité des résineux. On peut parfois la rencontrer dans les parcs et les jardins à condition d’y avoir de grands sapins.

Pour cette raison la Mésange noire est très présente en montagne et dans le Nord de l’Europe. Elle occupe toute la zone de l’Europe occidentale et du Nord à l’extrémité de la Russie (Taïga). Elle est absente de tout le pourtour méditerranéen.

En montagne la Mésange noire monte jusque la limite supérieure des arbres (Zone de combat).

La Mésange noire est un oiseau sédentaire en France, elle est parfois rejointe dans ses déplacements erratiques lors des hivers rigoureux par des populations nordiques.

Reproduction & nidification :

La Mésange noire fait 1 ou 2 pontes par an en fonction des conditions climatiques. Le couple se forme au début du printemps et s’attèle à la construction du nid.

Le site de nidification est de préférence dans un trou d’arbre : une ancienne loge de pic, dans un ancien nid d’écureuil… Mais elle niche souvent à même le sol faute de cavité dans les arbres. Elle s’établira alors dans une vieille souche creuse, dans un muret, dans une cabane forestière, dans un stère de buches ou un tas de tronc… Comme toutes les vraies Mésanges, elle adopte volontiers un nichoir artificiel en bois.

Les nichées au sol sont beaucoup plus vulnérables que celles dans les arbres (Prédations et aléas climatiques)

La construction du nid semble revenir à la femelle. Elle compose une solide coupe de mousse et de brindilles garnie de bourre végétale et de poils.

La première ponte a lieu en avril/mai. Les 8 à 10 œufs sont couvés exclusivement par la femelle qui est ravitaillée par le mâle. Les œufs sont semblables à ceux des autres « vraies » Mésanges, à savoir blanc tachetés de marron clair. L’incubation dure de 13 à 15 jours.

Les oisillons sont nourris au nid par leurs parents pendant une vingtaine de jours puis une dizaine de jours aux alentours du nid.

L’éventuelle seconde ponte a lieu en juin.

Nourriture :

La Mésange noire est insectivore à la belle saison : elle chasse les chenilles, araignées, larves et insectes à la cime des conifères. Puis, l’hiver venu, elle consomme les graines des arbres résineux et des baies.

Les individus d’Europe du nord (Scandinavie, pays baltes) sont poussés vers le Sud par le froid rigoureux et l’épaisse couche de neige qui rend inaccessible la nourriture.

La Mésange noire fréquente volontiers les mangeoires mises à sa disposition dans les jardins. Les graines sont riches en lipides et en amidon qui l’aident à passer l’hiver au chaud sous ses plumes.

Termes de recherche:

  • mésange noire (205)
  • photo mésange (14)
  • mesanges tetes noires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *