Une Mésange qui ouvre une bouteille de lait

Mésange charbonnière perçant une bouteille de laitComme nous l’avons vu dans l’article sur le rôle des Mésanges à la mangeoire, les Mésanges sont particulièrement capables d’adapter leur comportement alimentaire en fonction des modifications de leur environnement, comme par exemple l’arrivée d’une nouvelle mangeoire dans le jardin.

Il existe un autre exemple extraordinaire d’adaptation des Mésanges: elles ont appris à percer les bouteilles de lait entier pour se nourrir de la crème formée à la surface !

Mésanges bleues se nourrissant de crème de laitEn Angleterre au début du 20è siècle les bouteilles de lait étaient livrées chaque matin sur le pas de chaque porte. Ces bouteilles n’étant pas fermées, certains oiseaux comme les Mésanges bleues et Charbonnière et les Rouges-gorges avaient pris l’habitude de venir picorer la très riche crème de lait dans les bouteilles, même si les oiseaux ne la digèrent pas entièrement.

Quelques années plus tard, dans les années 20/30, l’industrie laitière commença à boucher ses bouteilles de lait avec un opercule en aluminium. Et en quelques années seulement les Mésanges d’Angleterre apprirent à percer à coups de bec cet opercule métallique pour continuer à profiter de la crème de lait qu’elles avaient inclue dans leur régime alimentaire. Ce curieux comportement fut d’ailleurs observé simultanément en différents lieux éloignés: les Mésanges avaient eu la même idée au même moment partout dans le pays !

Les Mésanges ont poussé la « réflexion » jusqu’à distinguer les bouteilles de lait entier des bouteilles de lait écrémé grâce aux opercules de couleurs différentes.

Quant aux Rouges-gorges qui venaient sur les bouteilles non bouchées, seuls quelques individus isolés découvrirent comment percer l’opercule, mais cette découverte ne se répandit pas à toute l’espèce. Comment pouvons-nous expliquer que les Mésanges surent s’adapter alors que les Rouges-gorges non ?

Principalement par le fait que les Mésanges ont un comportement social développé: elles vivent en bande, en cellule familiale de quelques individus presque toute l’année (Hors période de reproduction), elles sont très mobiles (Pas inféodées à un territoire hors période de reproduction), elles sont peu farouches et curieuses de nature, contrairement au Rouge-gorge qui est solitaire et très territorial.

La vie en société favorise donc la transmission de l’information par imitation du comportement chez les Mésanges. Un système grégaire complété par un caractère familier ont donné aux Mésanges un net avantage sur les autres oiseaux des jardins.

Cependant, si la vie en société justifie facilement une meilleure propagation de l’information les scientifiques s’interrogent toujours sur la capacité créatrice des animaux: pourquoi et comment certaines espèces seulement sont capables d’inventer de nouveaux comportements et d’innover?

Et c’est sur ce point que nos Mésanges sont foncièrement différentes des autres oiseaux des jardins. Sont-elles plus évoluées que les autres passereaux? A quel point la vie en groupe stimule-t-elle l’intelligence et le comportement des animaux…?

Termes de recherche:

  • application mésanges lait (1)
  • intellingence chez les mésange (1)

3 réflexions au sujet de « Une Mésange qui ouvre une bouteille de lait »

  1. TRAILA Elena

    Je crois avoir identifié dans cet article les passereaux adorables qui viennent de découvrir notre jardin (où beaucoup d’autres oiseaux passent pour picorer les fruits du jénupérus, les graines de l’herbe ou les restes de la nourriture du chien). Pas du tout timides, ils s’approchent de la fenêtre de ma cuisine, car sur la terrasse j’ai entassé des brindilles pour allumer le feu dans la cheminée; j’ai pu les observer donc de très près, et, avec mes jumelles, j’ai mieux vu leurs couleurs: je crois que ce sont des mésanges « nonnettes »; malheureusement, je ne sais pas encore leur nom en roumain. Mon plaisir quotidien de les regarder n’en est point amoindri.

    Répondre
  2. Marie-Line Maublanc

    Bonjour,

    Voici une explication possible de ce comportement des mésanges, qui ne fait pas appel à une intelligence « supérieure », mais juste à un mode d’alimentation assez différent de celui du rouge-gorge, par exemple.
    Les mésanges explorant tout ce qui est proéminent à leur échelle, elles donnent souvent des coups de bec dans des objets, et tentent de les éplucher si des lambeaux s’en détachent. Cela leur permet de décortiquer des graines et d’éplucher des tiges où elles peuvent trouver des larves d’insectes.
    La reproduction de ces activités sur les bouteilles de lait leur a permis de les intégrer à leur niche alimentaire. Les autres passereaux comme les rouge-gorges (qui ne martèlent et ne déchiquètent pas les objets) n’ont pas donné un sens alimentaire aux bouteilles de lait.
    Cette explication est proposée dans un article qui s’intitule: « Comportement et cognition animale: la perspective de l’énaction », de J-F. Gérard & coll., publié dans l’ouvrage collectif : « Autour de l’éthologie et de la cognition animale » (Delfour, F. & Dubois, M.J., éditeurs, 2005), Lyon, Presses Universitaires de Lyon, mais aussi d’accès libre sur internet… Bonne lecture !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *