Les prédateurs des mésanges

Mésange charbonnière-chatLes petits passereaux de nos jardins, et surtout les Mésanges, sont des espèces très vulnérables et sensibles qui ont basé leur stratégie de survie sur le nombre plutôt que sur la longévité (Éternel dilemme entre qualité et quantité !). En effet les couvées des Paridés comprennent très souvent une dizaine d’œufs alors que les espèces plus imposantes (Corvidés, Laridés, etc…) ne comptent généralement que 5 ou 6 œufs.

De plus les petits passereaux effectuent plusieurs couvées par an si les conditions (Météo, Nourriture en quantité suffisante) le permettent contrairement aux autres espèces.

Cette capacité à réaliser plusieurs grosses couvées sert à compenser leur extrême vulnérabilité face à leur environnement. En effet la durée de vie moyenne d’une Mésange dépasse très rarement les 2/3 ans, et il en va de même pour tous les petits passereaux de nos jardins (Rouge-Gorge, Accenteur mouchet, Pinson des arbres, Verdier d’Europe…) Grâce aux baguages effectués par les associations de protection et de recherche on a pu recenser des individus de plus de 5 ans mais ces cas restent malheureusement très exceptionnels.

Ainsi le Rouge-Gorge solitaire que nous voyons tous les hivers dans notre jardin n’est certainement pas le même mais un descendant.

  • Le principal prédateur: le chat domestique

Au premier rang des prédateurs des petits passereaux se trouve le chat domestique. L’animal préféré des français est, c’est bien connu, un redoutable chasseur. Son instinct de chasse est particulièrement développé si bien qu’il chasse par pur plaisir et non pas par besoin alimentaire comme les animaux sauvages.

Si le chat domestique figure au 1er rang des chasseurs d’oiseaux c’est également en raison de la très forte population de chats en France: on en compte environ 11 millions en 2012 (Source TNS Sofres). Imaginez les dégâts sur l’avifaune qui peuvent faire 11 000 000 de chats !

Même si les chats attaquent de préférence les micro-mammifères (Souris, rats, musaraignes, campagnols, mulots…), les passereaux au sol engourdis par le froid ou les juvéniles ne sachant par encore voler constituent des proies parfaites pour les matous. Le pire est que leur prédation intervient souvent durant les périodes critiques pour les oiseaux à savoir la reproduction (Les adultes sont très occupés par le nourrissage et sont parfois moins prudents, et les jeunes oiseaux inexpérimentés sont des proies faciles) et l’hiver durant lequel les oiseaux subissent déjà les assauts du froid et le manque de nourriture.

Une récente étude réalisée par des scientifiques anglais estiment que chaque année quelques 55 millions d’oiseaux sont capturés par les 8 millions de chats anglais. Toutes proportions gardées, il y aurait donc en France environ 75 millions d’oiseaux tués par les chats chaque année !

Une étude similaire conduite aux États-Unis indique des chiffres plus réalistes car plus détaillée. Elle distingue les populations de chats domestiques ayant un maître donc étant bien nourris et celle des chats errants devant subvenir eux-mêmes à leurs besoins (Source: nature.com, The impact of free-ranging domestic cats on wildlife of the United States).

 – 80 millions de chats domestiques x 7 oiseaux/an = 560 millions d’oiseaux tués

 – 50 millions de chats harets (Chats errants) x 40 oiseaux/an = 2 milliards d’oiseaux tués

Ce qui nous donne environ 2,5 milliards d’oiseaux tués par an par les chats sur le sol américain. Cette étude donne également l’impact de la prédation des chats sur les populations de micro-mammifères aux États-Unis: entre 6,9 et 20 milliards par an !

A titre de comparaison, on estime à 67 millions le nombre d’oiseaux mourant  chaque année aux États-Unis à cause des pesticides.

Le meilleur remède pour éviter que son chat ne se transforme en fléau des oiseaux est d’accrocher une clochette à son collier. Le principe est simple: la clochette tinte dès que le chat bouge et avertit donc les oiseaux de sa présence (Attention cependant à utiliser une clochette qui sonne facilement car les chats se déplacent très lentement pendant la traque).

La mise en place d’une clochette paraît idéale, cette solution est moins rigide que l’enfermement à l’intérieur de la maison et permet aux chats d’assouvir, en partie, leur instinct de chasseur. Car le plaisir de la chasse semble résider autant dans la traque que dans la capture de la proie.

  • Les prédateurs sauvages: les rapaces (diurnes et nocturnes), les rongeurs, les mustélidés

Les rapaces (Toutes espèces confondues: L’Épervier d’Europe et la Chouette chevêchette) constituent la seconde source de prédation après la chat sur les populations de passereaux des jardins.

L’Épervier d’Europe est un véritable fléau pour les petits passereaux des jardins. Même si seulement 10% à 15% de ses attaques sont couronnées de succès c’est un oiseau vorace spécialisé dans la capture d’oiseaux (Les oiseaux représentent 90% de ses proies). C’est surtout le mâle (Appelé tiercelet en fauconnerie car plus petit d’un tiers que la femelle) qui est à craindre par les passereaux, la femelle chasse des proies plus imposantes de la famille des Turdidés (Merle noir, Grive musicienne, Grive draine) et des Colombidés (Pigeon ramier, Tourterelle turque).

Sur une année, un couple d’Épervier d’Europe peut tuer entre 2000 et 2500 passereaux de la taille d’une Mésange bleue. Les couleurs vives des Mésanges en font des proies plus faciles à répérer qu’un Rossignol au plumage terne et discret.

Les rapaces nocturnes sont moins spécialisés dans la chasse aviaire que l’Epervier d’Europe. La Chouette chevêchette sera le rapace nocturne qui consommera le plus de petits passereaux (Environ 15% de son régime alimentaire, les 85% restant sont composés de micro-mammifères).

Les autres Hiboux et Chouettes consomment moins de 5% d’oiseaux, et principalement en cas d’effondrement des populations de rongeurs. La prédation des rapaces nocturnes ne constitue pas une menace pour les populations de petits passereaux.

Les mustélidés et rongeurs (principalement l’Écureuil roux) représentent des prédateurs opportunistes non spécialisés qui capturent des passereaux quand l’opportunité se présente.

L’Écureuil roux est connu pour piller les nids occupés de multiples espèces d’oiseaux. Il est friand des œufs et de oisillons.

Chez les Mustélidés ce sont principalement la Fouine et la Martre qui tuent des petits oiseaux. Cependant l’impact de leurs prélèvements reste minime en comparaison de ceux de l’Épervier d’Europe ou encore du chat domestique.

Les Mésanges et autres petits passereaux sont également victimes des Pics et des Corvidés qui pillent les nids mal dissimulés.

La liste des prédateurs des Mésanges donne presque le tournis, mais permet de mieux comprendre la stratégie de reproduction de l’espèce basée sur d’importantes nichées. D’autres parts, il ne faut pas oublier que les prédateurs prélèvent souvent en priorité les individus faibles, malades ou inexpérimentés et participent ainsi pleinement à la sélection naturelle.

Termes de recherche:

  • combien d oiseau par nichoir (1)
  • quel est le predateur du moineau (1)
  • prédateurs de la mésange charbonnière (1)
  • predateur mesange (1)
  • oiseau de proie et plu de mesanges (1)
  • mésange bleue durée de vie (1)
  • les prédateur des oiseaux (1)
  • les petit des mesanges (1)
  • genes pour éviter mesange (1)
  • esperance de vie d\un passereaux (1)
  • duree vie mesange charbonniere (1)
  • durée de vie d\un chat domestique (1)
  • durée de vie des passereaux (1)
  • taille nid de passereau (1)

11 réflexions au sujet de « Les prédateurs des mésanges »

  1. Domi68

    Bonjour,
    Mon jeune chat vient de ramener une mésange, j’ai pu la récupérer et elle n’a pas l’air blessée surtout effrayée, et là elle est dans un chiffon doux à l’abri de mon chat, par contre quand je m’approche d’elle, c’est comme si elle me criait dessus, elle ouvre le bec et le met en avant comme si elle cherchait à me pincer, je n’avais jamais entendu çà est ce normal ? je vais la garder encore un peu pour voir si elle récupère avant de la lâcher

    Répondre
    1. ParusMajor Auteur de l’article

      Bonjour, dans votre cas la meilleure chose à faire et de la relâcher dans votre jardin. Le reste de sa nichée est probablement dans votre jardin et les parents les nourrissent encore quelques jours après la sortie du nid.

      Répondre
    1. ParusMajor Auteur de l’article

      Dans la nature… et Dieu sait qu’elle est vaste !
      Les jeunes Mésanges sorties du nid restent dans les environs et leurs parents les nourrissent encore 1 semaine avant leur émancipation définitive. Les Mésanges sont grégaires, la cellule familiale (parents + jeunes de la 1ère et surtout de la 2e nichée) reste plus ou moins groupée pour passer l’hiver. Les Mésanges forment alors les rondes hivernales: les petits oiseaux (Mésanges bleues, Mésanges charbonnières, Mésanges à longue queue, Accenteur mouchet, Pinsons des arbres, etc…) se regroupent pour chercher leur nourriture ensemble. Les rondes se dispersent à l’arrivée du printemps et chacun se consacre à la reproduction. Et un autre cycle commence…

      Répondre
  2. Pierre

    Bonjour, j’ai construit un nichoir il y a 2 ans et je l’ai placé dans le jardin a 3m de haut, orientation sud-sud-ouest, (nichoir type boite aux lettres avec trou de 2,8cm de diametre)
    J’ai eu cette année une nichée de mesange! beaucoup d’emotion que j’ai pu partager avec mes puces de 5 ans et 2 ans.
    Par contre J’ai un vilain matou que l’on laisse sortir de la maison. y aurai t ‘il un moyen pour calmer ses ardeurs chasseresses?

    Répondre
    1. ParusMajor Auteur de l’article

      Bonjour, vous pouvez lui mettre 1 ou plusieurs clochettes au cou pour qu’il signale malgré lui sa présence aux oiseaux. Sinon pas grand chose à faire, l’instinct de chasse est très développé chez les félins…

      Répondre
  3. houliez

    j’ai installé un nichoir dans un arbre mort.il a été occupé quelques jours par une mésange bleue,puis plus rien.Environ un mois plus tard,le nid a été à nouveau occupé quelques jours.A la fin de l’été,nous avons ouvert le nid et avons trouvé des os d’oiseau,des crottes de rat noir.De plus l’ouverture du nid avait été rongée pour l’agrandir.

    Répondre
    1. ParusMajor Auteur de l’article

      Oui les rongeurs et les pics peuvent agrandir les entrée des nichoirs pour manger la couvée, pour leur interdire l’entrée on peut visser une plaque de métal percée devant l’ouverture du nichoir.

      Répondre
  4. Sanctorum

    Bonjour,
    Mon chat est allé retourner mon nichoir où il y avait 3 petits nés ce matin.
    Résultat, ils sont orphelins et je ne sais pas quoi faire !
    Merci pour votre réponse. Charles Sanctorum

    Répondre
  5. MIALHE

    Nous avons un nid de mésanges charbonnières 7 oisillons sont nés le mercredi 19; ‘tout allait bien.
    Ce matin il n y avait plus que quatre oisillons dans le nid surveillés par la caméra intérieure
    Je précise que le nichoir est à balcon avec une entrée d’un diamètre de 32 mm intacte : les chats et le pic épèche ne peuvent y accéder.
    Le nid est sur une mur crépi vertical, au dessus de une toiture, à environ 1 mètre
    Les rats ou les écureuils pourraient ils accéder à ce nid ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *